Comment bien négocier le prix d’achat d’une maison

Le prix de la maison que vous souhaitez acheter vous semble trop élevé ? Voici les huit étapes afin de négocier à la baisse le prix demandé.

Étape 1 : Obtenez une préapprobation hypothécaire

Non seulement vous connaîtrez le montant que vous pouvez emprunter, mais vous gagnerez aussi en crédibilité aux yeux des vendeurs. Cela sera notamment utile dans un marché compétitif, où vous aurez plus de chance que votre offre soit considérée. Mais attention : il est important de faire votre propre budget et de ne pas vous fier au maximum que la banque consent à vous prêter.

Étape 2 : Analysez le marché

Avant même de déposer une offre d’achat, vous devez connaître le secteur. Certains endroits où la demande est forte sont moins propices à la négociation. Un courtier immobilier pourra vous aider dans cette étape.

Étape 3 : Identifiez les premiers points de négociation.

Lorsqu’une maison vous intéresse, vous pouvez mener votre petite enquête et cibler les points qui vous aideront à négocier. Pourquoi la maison est-elle en vente ? Depuis quand est-elle sur le marché ? Le vendeur est-il pressé ? A-t-il déjà reçu des offres d’achat ? Y a-t-il des travaux à faire ?

Étape 4 : Déposez une offre d’achat

En plus du prix que vous proposez au vendeur, votre offre d’achat peut contenir certaines clauses, notamment la condition de faire inspecter avant d’acheter. Il est important que votre offre d’achat soit envoyée par écrit. Évitez les offres verbales ou à même un courriel. Aussi, le prix offert doit refléter l’état de la maison. Si vous offrez trop peu sans justification, vous risquez de vous mettre à dos le vendeur.

Étape 5 : Faites inspecter

L’inspection coûte environ 500 $, mais elle pourrait vous faire économiser plusieurs milliers de dollars, en plus de vous informer sur de possibles défauts que vous n’auriez pas vus au premier coup d’œil. L’inspecteur vous fournira un rapport d’inspection détaillé qui pourra vous servir d’argument de négociation.

Étape 6 : Identifiez de nouveaux éléments de négociations

Avec le rapport d’inspection en main, vous disposez peut-être de nouveaux arguments de négociation. Y a-t-il des travaux dispendieux à faire ? Certains peuvent-ils être faits par le vendeur ?

Étape 7 : Écoutez beaucoup et parlez peu

Tout au long de vos négociations, il ne faut pas avoir peur de garder le silence. C’est une bonne manière de faire parler un vendeur. Selon mon expérience, la meilleure approche est d’écouter 80 % du temps pour ne parler que les 20 % restants.

Étape 8 : Laissez le temps faire son œuvre

Si vous êtes pressé d’acheter, ne le laissez pas paraître. Le vendeur doit percevoir que vous avez tout votre temps. S’il refuse votre offre, mais que les semaines s’étirent et que la maison ne se vend pas, il pourrait éventuellement revenir sur sa décision. C’est ce qui arrive dans beaucoup de cas.

  • Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.

Conseils

-Le prix n’est pas le seul élément à négocier. En fait, tout se négocie. Pensez aux inclusions et à la date de prise de possession ou encore à la réalisation de certains travaux par le vendeur.

-Les émotions n’ont pas leur place en négociation. Il vaut mieux laisser de côté votre ego et éviter de tomber en amour avec la maison.

-Un courtier immobilier pourra vous aider dans la négociation et l’évaluation de la maison. Les courtiers immobilier ont accès à de l’information et à des bases de données qui leur sont exclusives.

 

ref: https://www.tvanouvelles.ca/2020/07/28/comment-bien-negocier-le-prix-dachat-dune-maison-1

 

img

Uweb Media

<span class="meta-nav">←</span> Anciens articles

BEHROOZ DAVANI, LES MEILLEURS COURTIERS IMMOBILIERS DE MONTRÉAL DE 2019 ANNONCÉS PAR RATE-MY-AGENT.COM

(Montréal, QC, 25 janvier 2020)   Les meilleurs courtiers immobiliers de Montréal pour...

Continuer la lecture
par admin

Faire équipe avec un courtier immobilier

En raison des sommes d’argent investies et de la complexité des transactions, la vente ou...

Continuer la lecture
par Uweb Media

L’exode des Montréalais vers les banlieues s’accentue

L’exode des Montréalais vers les autres régions du Québec, surtout les banlieues, a pris...

Continuer la lecture
par Uweb Media

Rejoindre la discussion