Immobilier résidentiel: l’année démarre en force

Immobilier résidentiel: l’année démarre en force

Tendances provinciales — janvier 2020

Le secteur résidentiel commence l’année en force du côté des ventes, alors que tous les segments de marchés analysés dans ce rapport ont enregistré d’importantes hausses du nombre de transactions (de +23 % à +41% selon le type de propriétés). Ces résultats sont certes très impressionnants, mais méritent d’être nuancés. En effet, le mois de janvier étant le plus petit de l’année en terme de nombre de ventes, des hausses majeures ont peu d’impact sur la tendance annuelle et de faibles variations en nombre se traduisent rapidement en augmentation spectaculaire en pourcentage. Néanmoins, les résultats montrent que le marché résidentiel de la province est demeuré vigoureux en ce début d’année.

Ventes d’unifamiliales au Québec

Selon les actes publiés au Registre foncier du Québec et colligés par JLR, 88 325 maisons ont été vendues à travers la province au cours des douze derniers mois. Cela représente une augmentation de 9% par rapport à la période précédente. Pour le mois de janvier seulement, 3 651 unifamiliales ont changé de mains, une hausse de 30% par rapport à janvier 2019.

De février 2019 à janvier 2020 inclusivement, le prix de vente médian des maisons unifamiliales s’est élevé à 255 000$, un bond de 2 % par rapport à la période antérieure. Le prix médian des unifamiliales en janvier 2020 quant à lui était 3% supérieur à celui enregistré en janvier 2019 dans la province.

 

Ventes de copropriétés au Québec

Au cours des douze derniers mois, 39 061 transactions pour des copropriétés ont été conclues à travers la province, une croissance de 13% comparativement à la même période un an plus tôt. Pour janvier 2020 uniquement, les ventes ont augmenté de 41%, pour atteindre 2 023 transactions.

En ce qui concerne le prix de vente médian des copropriétés, celui-ci s’est établi à 256 000$ au cours des douze derniers mois, une augmentation de 3% par rapport à la période précédente. Il peut sembler étonnant au premier regard que les copropriétés affichent un prix médian similaire à celui des résidences unifamiliales. Cela s’explique par le fait que les copropriétés sont concentrées dans les secteurs et les villes les plus chères, alors que plusieurs unifamiliales sont situées dans des endroits où le prix de l’immobilier est plus faible.

Enfin, en comparant le mois de janvier 2020 au mois de janvier 2019, le prix médian des copropriétés est demeuré stable.

L’indice d’accessibilité à la propriété (indice AP)

En janvier 2020, l’indice AP de la province s’est élevé à 98,5, un gain de 5,5% comparativement à janvier 2019. Des taux d’intérêt plus faibles, combinés à une hausse du salaire médian supérieure à celle du prix médian des maisons (respectivement +6,9% et +2,8%) ont permis d’améliorer l’accès à la propriété en janvier.

L’indice est basé sur le ratio salaire hebdomadaire médian (statistique Canada)/paiement hypothécaire «type» rapporté en un indice base 100 (janvier 2010=100).

Tendances par ville

De février 2019 à janvier 2020 inclusivement, 4 144 maisons unifamiliales ont changé de main dans la ville de Gatineau, ce qui représente une augmentation de 16% par rapport à la même période un an plus tôt. De même, les ventes de copropriétés ont doublé dans la ville au cours des douze derniers mois, pour un total de 1 460 transactions. Les prix ont aussi suivi la tendance haussière observée du côté des ventes alors que le prix médian des unifamiliales a grimpé de 4% et celui des copropriétés de 5%.

La demande en habitation est très forte dans la ville de Gatineau, ce qui se reflète sur le marché résidentiel de la vente, mais aussi du côté du secteur locatif. En effet, le nombre de mises en chantier pour des logements locatifs est passé de 820 en 2018 à 2 439 en 2019. Ces nouvelles unités seront bienvenues des ménages cherchant à louer un logis, alors que le taux d’inoccupation était de 1,5% en octobre 2019, selon les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). La vigueur du marché immobilier à Ottawa au cours de la dernière année se répercute sur les ventes d’habitations à Gatineau.

Ailleurs en province, le mois de janvier 2020 a été à l’image de ce qu’a été l’année 2019 et donc, pour l’instant, les tendances sur douze mois du côté des ventes et des prix demeurent similaires à celles relevées au cours des dernières périodes. Les variations de ventes et du prix médian par ville pour le mois de janvier doivent toutefois être interprétées avec prudence, car le nombre de transactions est très faible.

Analyse économique

Après une légère remontée du taux de chômage en novembre et décembre dernier au Québec, il est redescendu à 5,1% au janvier 2020 grâce à la création d’un peu plus de 60 000 emplois. Pour l’instant, malgré les incertitudes mondiales, l’économie québécoise se porte bien ce qui favorise un marché immobilier dynamique surtout dans un contexte de bas taux d’intérêt. Le marché immobilier devrait rester vigoureux pour le premier semestre de 2019.

 

Source: Immobilier résidentiel: l’année démarre en force

img

admin

<span class="meta-nav">←</span> Anciens articles

BEHROOZ DAVANI, LES MEILLEURS COURTIERS IMMOBILIERS DE MONTRÉAL DE 2019 ANNONCÉS PAR RATE-MY-AGENT.COM

(Montréal, QC, 25 janvier 2020)   Les meilleurs courtiers immobiliers de Montréal pour...

Continuer la lecture
par admin

Faire équipe avec un courtier immobilier

En raison des sommes d’argent investies et de la complexité des transactions, la vente ou...

Continuer la lecture
par Uweb Media

Comment bien négocier le prix d’achat d’une maison

Le prix de la maison que vous souhaitez acheter vous semble trop élevé ? Voici les huit...

Continuer la lecture
par Uweb Media

Rejoindre la discussion